[Dossier] L'histoire complète de cette voiture mal-aimée

Venez découvrir celle qui véhicule encore tant de Français !

Modérateurs : bebert59, cxmanTRDTURBO, harchin IE, papadiesel

Répondre
Avatar du membre
Cenelux
Modérateur
Modérateur
Messages : 407
Enregistré le : jeu. déc. 20, 2007 2:58 pm
etes vous un robot ? : NON
Quelle est la couleur du LHM neuf ? : vert (comme l'espoir)
Localisation : Paris (75)
Âge : 28
Contact :

[Dossier] L'histoire complète de cette voiture mal-aimée

Message par Cenelux » jeu. déc. 20, 2007 3:13 pm

La Citroën BX (1982-1994)

En 1982, Citroën présente un nouveau modèle au salon de l'automobile de Paris : la Citroën BX. C'est un modèle sur lequel Citroën et même le groupe PSA fonde de gros espoirs. C'est la voiture de la dernière chance pour le constructeur et ce dernier n'a pas droit à  l'erreur pour son lancement.

Image


La situation

En juin 1974, la marque aux chevrons est rachetée par le concurrent français Peugeot. Citroën est alors au bord du gouffre financier et son propriétaire Michelin cède la direction effective en un temps record. La crise pétrolière touche de plein fouet les constructeurs automobiles et les grosses cylindrées seront les premières victimes. Chez Citroën, la DS et la SM voient leurs ventes chuter et cette dernière est retirée du catalogue en 1975. La CX est alors prête à  être lancée. La GS, berline moyenne de la gamme, souffre également et la marque va s'efforcer de proposer des modèles adaptés à  cette période de crise. Le groupe PSA veut développer des modèles économiques et c'est ainsi que naquit en 1976 la Citroën LN, un nouveau « bricolage » qui utilise la caisse et les trains roulants de la Peugeot 104, mais qui adopte le moteur bicylindre de 602 cm3 et la boîte de vitesse de la GS. C'est le premier fruit de la collaboration Peugeot-Citroën. En 1978, l'Ami 8 est remplacée par la Visa, elle aussi conçue sur la plate-forme de la 104. Les 2CV, Dyane et Méhari continuent de se vendre. La GS est à  l'apogée de sa carrière commerciale grà¢ce à  une remise à  jour de la gamme. A cette époque, la collaboration entre les bureaux d'études de Peugeot et Citroën est plutôt froide. En effet, ce sont deux cultures totalement opposées qui s'affrontent : Peugeot reste une marque conservatrice ne prenant pas de risques inconsidérés, alors que Citroën est tournée vers l'innovation et de paris audacieux. Cependant, le groupe PSA doit songer, à  moyen terme, au remplacement de la GS, modèle important pour la marque. Avec une nette progression du chiffre d'affaires de PSA en 1976 et 1977, des résultats financiers positifs, la reprise de Citroën est saluée comme un exemple de réussite. Mais à  partir de 1978, PSA perd 1% de part de marché par an. Le groupe décide de se réorganiser et veut établir des identités propres aux trois marques : sérieux et tradition pour Peugeot, technologie et avant-garde pour Citroën et enfin luxe et sportivité pour Talbot. Or, le deuxième choc pétrolier touche une nouvelle fois le groupe PSA, et c'est à  cette période que le projet de remplacement de la GS est mis en suspens. La GS devient GSA en 1979.

une maquette échelle 1
Image


Le Projet

Le modèle successeur de la GSA devra se situer sur le marché des voitures moyennes supérieures, déjà  occupé par les Renault 18, Peugeot 305, Talbot 1510, Volkswagen Passat, Ford Taunus et Opel Ascona. C'est en 1982 que le nouveau modèle sera lancé commercialement, date à  laquelle ces modèles seront arrivés à  maturité. De nombreux « citroënistes » craignaient que la nouvelle berline abandonne les codes propres à  la marque aux chevrons, en raison du rachat par la maison Peugeot. Mais les ingrédients fondamentaux octroyés à  toute Citroën de ce segment figuraient au cahier des charges. Cependant, les ingénieurs du bureau d'études et les responsables commerciaux durent se battre pour que la BX ait droit in extremis à  sa fameuse suspension car la marque sochalienne ne voulait pas l'installer sur la BX, tant pour des raisons économiques qu'idéologiques.

le concept-car FW11
Image


Le style BX

Le bureau de style maison est mis en concurrence avec le carrossier Bertone et c'est ce dernier qui remporte le projet. Dessinée par Marcello Gandini, responsable du style à  la Carrozzeria Bertone (et dirigé par Nuccio Bertone), il dote la BX d'une silhouette anguleuse et dynamique, inspirée du concept Reliant FW11, dessiné lui aussi par Bertone. Le design marque une certaine rupture avec les formes fluides et curvilignes des productions précédentes de Citroën. Mais une marque automobile, comme Citroën, se doit d'innover et l'innovation se traduit par le changement, non ? Grà¢ce à  sa silhouette à  deux volumes fluide, la BX obtient un Cx de 0,34. La ligne de la BX se caractérise par ses roues arrière en partie masquées et un grand empattement. Le double chevron était décentré sur la gauche du capot, ce qui donnait une allure originale à  la face avant et elle adopte un seul grand balai d'essuie-glace, comme sa grande sÅ“ur la CX. La BX subira divers changements sur le plan du style tout au long de sa carrière, mais elle gardera toujours sa forme caractéristique.

La BX : une voiture à  forte personnalité
Image
Image
Image
Image

Malgré sa ligne anguleuse, la BX possède un Cx de 0,34
Image


A l'intérieur, les stylistes ont réussi à  concevoir une planche de bord au design assez classique. Le poste de conduite est plus original avec ses satellites de commandes autour du volant et l'inamovible volant mono branche. Comme pour la GS, la BX adopte un compteur à  loupe. L'habitacle confortable est prévu pour accueillir quatre à  cinq passagers avec leurs bagages (444 dm3). L'accès au coffre est facilité grà¢ce au large hayon relevable. Banquette arrière rabattue, le volume de chargement passe à  1455 dm3. La BX possédait une très bonne habitabilité par rapport à  ses principales concurrentes.

une planche de bord de BX 14 RE de 1983
Image

le poste de conduite avec les satellites de commande, le volant mono branche et la loupe pour le tachymètre
Image


Sur le plan technique

Comme toute bonne Citroën de ce segment, la BX adopte la suspension hydropneumatique. La technologie de l'hydropneumatique est alliée à  la simplicité du système de suspension MacPherson. Grà¢ce à  cette technologie, la BX ne plonge pas au freinage et ne se cabre pas lors de forte accélération. Comme toujours, le conducteur a la possibilité de régler la hauteur de la garde au sol par l'intermédiaire d'un levier. Quatre positions sont disponibles.

La BX est dotée de la fameuse suspension hydropneumatique
Image
ImageImage


La BX est dotée d'une assistance de freins sous haute pression hydraulique qui agit de façon puissante et instantanée sur les quatre disques. L'intensité du freinage sur les roues arrière est dosée automatiquement en fonction de la charge. Le confort et la tenue de route sont donc dignes d'une vraie Citroën. La marque innove une fois de plus avec la BX, grà¢ce à  l'utilisation de nouveaux matériaux inédits sur une voiture de série en 1982. Elle est équipée d'un capot et d'un hayon fabriqués avec un composite polyester-fibre de verre. Ainsi, cela permet un gain de poids et une absence totale de corrosion, très répandue à  cette époque.

Le hayon fabriqué en matériaux composites
Image

écorché de la BX 16 : compartiment dédié à  la mécanique compact, implantation transversale du moteur, grande habitabilité, grand volume de coffre,...
Image


Citroën dote la BX de boucliers en plastique armé peints de la couleur de la carrosserie (leurs ajustages n'étaient pas irréprochables d'ailleurs). Les études par ordinateur ont permis la réalisation d'une nouvelle structure réduisant de 40 % le nombre de pièces.

L'utilisation de nouveaux aciers spéciaux, à  haute élasticité pour l'ensemble de la structure, améliore encore la rigidité de la caisse pour un poids réduit
Image


La BX est une voiture économique à  l'achat mais également à  l'usage ! En effet, en plus d'un prix de vente très attractif, la BX consomme peu de carburant grà¢ce notamment à  son poids contenu (la carrosserie ne pesait que 214 kg, contre 323 kg pour une CX et 276 kg pour une GS). Les entretiens ne se faisaient que tous les 20 000 Km (22 500 Km pour les diesels) et une simple vidange suffisait tous les 10 000 Km (7 500 Km pour les diesels). Sous le capot, on trouve des moteurs prélevés dans la banque d'organes PSA. Le "petit" 1360 cm3 animera le modèle de base et le 1580 cm3 équipera les versions supérieures. En 1982, la BX de base (62 ch) était vendue 48 900 F.

Le moteur diesel qui fera son apparition plus tard est un 1.9 de 71 ch de 1905 cm3
Image


La commercialisation

Le lancement commercial ainsi que les premières livraisons de la BX sont prévus pour le salon de l'automobile de Paris d'octobre 1982. La nouvelle Citroën est la principale attraction du salon et mérite qu'on parle d'elle, tant pas son style que par sa technologie. La presse va longuement hésiter à  décider si la BX est une vraie Citroën. En effet, son étude a été lancée alors que la marque était encore libre, mais sa mise au point se fit sous le regard de la marque sochalienne.

La BX au salon de l'automobile de Paris, en 1982
Image

La campagne de publicité, qui utilise une BX rouge vif, frappe le public. Les spots publicitaires utilisent un air chanté par Julien Clerc, le fameux « j'aime, j'aime, j'aime,… ». Les espaces publicitaires sont envahis par des affiches où on voit une BX rouge avec comme slogan « elle rie, elle vit, elle respire,…Voici la nouvelle Citroën ». Citroën renoue avec la publicité marquante.

Les affiches installées en septembre annoncent la fameuse nouvelle Citroën
Image

La BX éveille le désir chez le consommateur et ce n'est pas un hasard si c'est le rouge, couleur de la passion, qui est retenu
Image


Le succès est au rendez-vous, mais la production ne suit pas le rythme des commandes affluentes et les premiers clients devront se montrer patients, notamment pour la BX 16 TRS.

La production démarre lentement à  Rennes-La-Janais...
Image


Au printemps 1983, tout rentre dans l'ordre. La BX rate de peu le titre convoité de voiture de l'année, décroché par l'Audi 100. Certaines teintes disponibles au lancement sont plutôt originales, comme par exemple le jeune citron, le vert pré ou encore le rouge vif déjà  cité. D'autres couleurs plus classiques sont bien sur au catalogue et seront les plus répandues, comme les tons métallisés gris, gris-bleu ou anthracite et le bleu Camargue. La BX contribue au rajeunissement de la marque et lui permet de se sortir du rouge. Jean-Paul Parayre et son équipe affirment, fin 1982, que la BX ne sera pas un échec grà¢ce au remplissage rapide des carnets de commande.

La direction affirme que la BX ne sera pas un échec commercial, fin 1982
Image


La BX 16 TRS de 1984 vue à  la loupe

Image
ImageImageImage


La BX en DATES

Petit retour aux sources…

C'est en 1978 qu'on chercha à  placer la marque sur le créneau des « moyenne supérieures », dont tous les signes annonçaient la forte expansion. Les premières études montrèrent la nécessité de proposer une gamme incluant un Diesel et une version sportive.

En décembre 1981, Citroën présente la nouvelle voiture à  un panel de clients pilotes qui adhère à  son style. Les objectifs de rajeunissement et de dynamisation de l'image de la marque apparurent parfaitement atteints, tandis que les « citroënistes » les plus mordus ne reniaient pas cette nouvelle expression de la marque.

Image

En 1982, la carrière commerciale de la BX débute.

Elle est disponible avec trois motorisations et cinq finitions :

BX - 6CV - 4 cylindres - 1360 cm3 – 62 ch - 155 Km/h
BX 14 E/RE - 7CV - 4 cylindres – 1360 cm3 – 72 ch - 163 Km/h
BX 16 RS/TRS - 7CV - 4 cylindres – 1580 cm3 – 90 ch - 176 Km/h

BX (modèle de base)
Image

BX 14 E et BX 14 RE
ImageImage

BX 16 RS et BX 16 TRS
ImageImage

La BX 16 TRS se reconnaît immédiatement avec sa vitre plastifiée enchà¢ssée dans le panneau de custode. Cette petite vitre résiste bien mal dans le temps.


Automne 1983

Profitant du succès indiscutable de la BX, Citroën décide de lancer les versions à  moteur diesel BX 19 D et 19 TRD.

BX 19 D/TRD - 6CV - 4 cylindres - 1905 cm3 – 65 ch - 157 Km/h

BX 19 D et BX 19 TRD
ImageImage

Cette même année, la BX Fashion possède un habitacle en partie rouge contribuant à  rendre un aspect jeune et "fun" à  cette version spéciale.

La BX Fashion
ImageImage

1984

La BX réalise à  elle seule la moitié des ventes du constructeur. En mars 1984, Citroën introduit les versions utilitaires "Entreprise". Elles sont disponibles en versions 14 E, 16 RS et 19 D. Le volume disponible passe à  1600 dm3 avec un plancher plat de 1,58 m de longueur.

La BX Entreprise
ImageImage

Citroën commercialise en juillet 1984, la BX 19 GT. Cette version, attirant les clients de la 16 TRS désireux de monter en gamme ainsi que les propriétaires de CX, possède de bonnes performances. Elle est équipée en série d'une direction assistée, d'un becquet arrière, de phares à  longue portée et d'une bande en caoutchouc noire ceinturant les pare-chocs.

BX 19 GT - 9CV - 4 cylindres - 1905 cm3 – 105 ch - 185 Km/h

BX 19 GT
ImageImage

Les BX 16 RS et 16 TRS sont disponibles en boîte automatique

BX 16 TRS automatic
ImageImage


1985

En janvier 1985, la série spéciale BX "Leader" en 2500 exemplaires fait son entrée. Cette dernière se caractérise par sa peinture gris métallisé Silex et ses décorations de bas de caisse avec le logo "Leader".

BX Leader
ImageImage

Au printemps, la gamme s'enrichit d'une version "Sport". La BX Sport se caractérise par son style spécifique (élargisseurs d'ailes, passages de roues arrières, aileron, jantes en alliage,...) et sa mécanique dérivée de la 19 GT qui développe 126 ch. Les 2500 exemplaires s'arrachent comme des "petits pains", au point que la version entre dans le catalogue du constructeur et bénéficie de quelques coloris supplémentaires.

BX Sport - 9CV - 4 cylindres - 1905 cm3 – 126 ch - 195 Km/h

La BX Sport préparée par le spécialiste Danielson
ImageImage

En juillet, le break BX, fabriqué par Heuliez, fait son apparition. Il est plus long de 7 cm par rapport à  la berline et possède toujours la fameuse suspension hydropneumatique, atout majeur face à  la concurrence. Citroën a réussi à  intégrer un grand nombre d'éléments de la berline sur le break, comme les portières, pour limiter les couts de production. Le break revendique un Cx de 0,36 et une longueur de 440 cm.

BX 19 TRS Evasion
ImageImage

En septembre 1985, la BX Digit, série limitée à  3000 exemplaires sur base de BX 19 GT, est commercialisée. Elle se caractérise par un tableau de bord à  compteur digital, un verrouillage centralisé à  commande à  distance et un radiocassette de haut niveau. A la même période, la série limitée "Leader" ressort à  5000 exemplaires.

BX 19 DIGIT
ImageImage

En novembre 1985, la BX 4TC, nouvelle série limitée à  200 exemplaires, est commercialisée. Cette BX très spéciale, est spécialement étudiée pour le Championnat du Monde des Rallyes. Elle possède 4 roues motrices, un moteur 4 cylindres à  turbocompresseur provenant de la Peugeot 505 Turbo, la direction assistée à  rappel asservi de la CX, 4 freins à  disque ventilé et assistés par haute pression, une transmission intégrale, des ponts autobloquants à  glissement limité, une boîte semi-manuelle à  5 vitesses de type SM, un empattement raccourci et des ailes en fibres de résine.

BX 4TC - 10CV - 4 cylindres - 2141 cm3 – 200 ch - plus de 220 Km/h

Seulement 86 exemplaires de BX 4TC seront livrés
ImageImage

En décembre, la boîte de vitesses automatique est désormais disponible sur les BX berlines diesels (en option). C'est le premier diesel français à  recevoir une boîte auto.


1986

En janvier, la version "Entreprise" est disponible sur le break.

BX 19 D Evasion
ImageImage

En mai, Citroën décide une nouvelle fois de sortir la BX Leader.

Au mois de juillet 1986, la BX subit son premier restylage. La gamme est redéfinie dans ses appellations pour faire face à  une concurrence renouvelée (Renault 21, Peugeot 405,...). La BX adopte des ailes élargies, des clignotants avant blancs plus volumineux et alignées sur les phares. Les boucliers sont modifiés. A l'intérieur, le volant mono branche est élargi, la planche de bord est rendue plus pratique et mieux finie avec la disparition de satellites d'aspect trop frêle. La petite vitre plastifiée de la 16 TRS est supprimée.

Cette BX 19 TRD montre son aspect plus cossu
ImageImage

Cette même année, la BX 19 TRS remplace la BX 19 GT tandis que la BX Sport s'éclipse au profit de la BX 19 GTI au look plus classique. Une BX 16 S fait son apparition et la 19 RD succède à  la 19 D.

BX 19 GTI et BX 19 TRS Evasion
ImageImage

La gamme compte désormais 22 versions. Les séries limitées se poursuivent avec la "Leader S" et la "Digit"


1987

Le 16 février 1987 sort la millionième BX. En mars,
la série limitée "Leader" refait sa 4e apparition. La version 15 RE est commercialisée.

BX 15 RE - 7CV - 4 cylindres - 1580 cm3 – 80 ch

En juillet, Citroën sort la BX GTI 16 Soupapes. Cette auto qui est la première multisoupape française est identifiable à  son aileron arrière et à  ses ailes arrière élargies.

BX GTI 16 Soupapes - 10CV - 4 cylindres - 1905 cm3 – 160 ch - 218 km/h

La BX GTI 16S est fabriquée dans l'usine de Trémery, en Lorraine
ImageImage

En décembre, la 5e et dernière édition de la BX Leader refait surface.


1988

Performante et économique, la BX Turbo D (à  turbocompresseur) lancée en mars 1988, bat les records de sobriété avec un consommation de 4,5 litres aux cent kilomètres, sans que la puissance ne soit écartée.

BX Turbo D - 6CV - 4 cylindres - 1769 cm3 – 90 ch

Une BX TRD Turbo
Image

En juillet, commercialisation de la BX Olympique dérivée de la 14 E et diffusée à  1500 exemplaires. La même année, un break TRI à  injection apparaît (sur la base de la motorisation de la BX 19 GTi).

BX 19 TRI Evasion
ImageImage

Les BX, BX 14 E et RE bénéficient désormais du nouveau moteur TU vertical. La finition S associée à  la BX 16 disparaît.

BX 14 E Evasion
ImageImage


1989

En février 1989, la version 4x4 à  quatre roues motrices permanentes est proposée en berline et en break. Le moteur est celui de la 19 TRS, qui a été enrichi de 2 ch.

BX 4x4 - 10CV - 4 cylindres - 1905 cm3 – 107 ch

BX 4x4 et BX 4x4 Evasion
ImageImage

En mars, un certain nombre d'appellations sont modifiées avec un équipement enrichi. La gamme comprend alors 29 versions. A la même période, la série limitée BX Tonic voit le jour. Basée sur la 15 TGE, elle se caractérise par sa peinture blanche Meije et ses sièges en velours type GTi.

Une GTI 4x4 se dévoile en 1989.

BX GTI 4x4 - 10CV - 4 cylindres - 1905 cm3 – 125 ch - 192 km/h

La BX GTI 4x4 était très efficace sur chaussé enneigée
ImageImage

Cette BX 16 soupapes dévoile une personnalité agressive
ImageImage

1990

Agée de 7 ans, la BX ne songe absolument pas à  la retraite. Son niveau de production s'est stabilisée à  près de 300 000 unités annuelles, ce qui en fait la Citroën la plus produite.

En juillet 1990, les séries personnalisées viennent épauler efficacement les séries régulières : la BX Tonic, la BX Image, la BX Calanque et la BX Millésime. Cette dernière se caractérise par une présentation raffinée.

Une BX Millésime gris Dolmen
Image

Au Mondial de l'Automobile 1990, Citroën présente deux nouvelles versions de la BX : la BX 4x4 Diesel et la BX 4x4 à‰vasion Diesel à  transmission intégrale permanente.


1991

La BX réussit à  fidéliser sa clientèle qui dans 77 % des cas rachète une BX.

En septembre 1991, le version personnalisée "Ourane" avec climatisation et ABS de série s'ajoute au catalogue.

La BX 14 est supprimée de la gamme.


1992

En 1992, Les Diesel 4x4 sont enlevés du catalogue et les BX 16 et 19 TZS sont remplacées par des modèles "Millésime".


1993

En janvier, c'est le break Evasion Diesel Cottage qui clôt définitivement la nombreuse famille BX. La Xantia, le modèle successeur, entre en piste.

En décembre, la production de la berline cesse et en juin 1994 c'est au tour du break de prendre sa retraite.

Les 2 337 016 exemplaires qui seront tombées des chaînes de Rennes La Janais en l'espace de 12 ans confirment que la BX aura pleinement rempli son contrat.

En 1994, la commercialisation de la berline cesse et en 1996, c'est la fin de la commercialisation du break.

Avatar du membre
Belphégor
Citroëniste averti(e)
Citroëniste averti(e)
Messages : 437
Enregistré le : dim. janv. 06, 2008 10:27 pm
Quelle est la couleur du LHM neuf ? : vert (comme l'espoir)
Localisation : Loir & Cher
Âge : 49
Contact :

Message par Belphégor » sam. avr. 19, 2008 12:25 am

Félicitations pour ce dossier bien ficelé et avec de belles photos authentiques :bien:
Amicalement :salut:
Belphégor____________________________________________________________________________

Image

Avatar du membre
Cenelux
Modérateur
Modérateur
Messages : 407
Enregistré le : jeu. déc. 20, 2007 2:58 pm
etes vous un robot ? : NON
Quelle est la couleur du LHM neuf ? : vert (comme l'espoir)
Localisation : Paris (75)
Âge : 28
Contact :

Message par Cenelux » sam. avr. 19, 2008 12:58 pm

Merci à  toi ! :wink:
Image

Avatar du membre
citroensantander
Modérateur
Modérateur
Messages : 4406
Enregistré le : ven. janv. 18, 2008 1:12 am
Quelle est la couleur du LHM neuf ? : vert (comme l'espoir)
Localisation : Santander (Espagne)
Âge : 49

Message par citroensantander » sam. avr. 19, 2008 3:29 pm

Du grand art !

Depuis le 20 décembre, il était temps de le féliciter notre Cénélux !

Bravo !

à€ +
C.R.V. : un forum d'entraide, tout simplement.

Avatar du membre
bebert59
Modérateur en chef
Modérateur en chef
Messages : 10720
Enregistré le : mer. déc. 19, 2007 8:51 am
etes vous un robot ? : NON
Quelle est la couleur du LHM neuf ? : vert (comme l'espoir)
Localisation : Région Lilloise 59
Âge : 67
Contact :

Message par bebert59 » sam. avr. 19, 2008 8:34 pm

Tout a fait...c'est un dossier très bien ficellé et bien documenté :bien2:
Mais pourquoi "La voiture mal aimée" ?....alors que son succès a été indéniable.
Il y a trois choses qu'on ne peut pas regarder en face: le soleil.la mort et le dentiste

le groupe du forumImage

Avatar du membre
Cenelux
Modérateur
Modérateur
Messages : 407
Enregistré le : jeu. déc. 20, 2007 2:58 pm
etes vous un robot ? : NON
Quelle est la couleur du LHM neuf ? : vert (comme l'espoir)
Localisation : Paris (75)
Âge : 28
Contact :

Message par Cenelux » sam. avr. 19, 2008 10:18 pm

Merci à  tous ! Je suis heureux que ce dossier vous plaise ! :wink:
bebert59 a écrit :Mais pourquoi "La voiture mal aimée" ?....alors que son succès a été indéniable.


J'ai décidé de nommer ce dossier comme ça, car la BX possède une image assez négative auprès de la population en générale. Beaucoup de monde voit en elle une voiture pépére, peu solide, de jacky,...et j'en passe. Alors que c'est une voiture formidable qui commence à  avoir sa place dans le coeur des collectionneurs.
Image

Avatar du membre
citroensantander
Modérateur
Modérateur
Messages : 4406
Enregistré le : ven. janv. 18, 2008 1:12 am
Quelle est la couleur du LHM neuf ? : vert (comme l'espoir)
Localisation : Santander (Espagne)
Âge : 49

Message par citroensantander » dim. avr. 20, 2008 8:31 pm

Salut,

L'important, pour une voiture, c'est de savoir quelle image en ont ceux qui l'ont achetée :wink: Les autres :pasca:

à€ +
C.R.V. : un forum d'entraide, tout simplement.

Avatar du membre
bebert59
Modérateur en chef
Modérateur en chef
Messages : 10720
Enregistré le : mer. déc. 19, 2007 8:51 am
etes vous un robot ? : NON
Quelle est la couleur du LHM neuf ? : vert (comme l'espoir)
Localisation : Région Lilloise 59
Âge : 67
Contact :

Message par bebert59 » dim. avr. 20, 2008 8:55 pm

Cela me fait penser que je n'est pas encore présenté la mienne... :jaune:
Il y a trois choses qu'on ne peut pas regarder en face: le soleil.la mort et le dentiste

le groupe du forumImage

Avatar du membre
citroensantander
Modérateur
Modérateur
Messages : 4406
Enregistré le : ven. janv. 18, 2008 1:12 am
Quelle est la couleur du LHM neuf ? : vert (comme l'espoir)
Localisation : Santander (Espagne)
Âge : 49

Message par citroensantander » dim. avr. 20, 2008 10:37 pm

Tu as aussi une BX ?

C'est vrai, on ne l'a jamais vue :wink: .

On pourrait en déduire qu'effectivement la BX est la voiture mal aimée :nananere:
C.R.V. : un forum d'entraide, tout simplement.

Avatar du membre
Belphégor
Citroëniste averti(e)
Citroëniste averti(e)
Messages : 437
Enregistré le : dim. janv. 06, 2008 10:27 pm
Quelle est la couleur du LHM neuf ? : vert (comme l'espoir)
Localisation : Loir & Cher
Âge : 49
Contact :

Message par Belphégor » dim. avr. 20, 2008 10:44 pm

Bonsoir,
Eh oui, je partage vos avis...
C'est vrai qu'une BX n'a pas une image à  la hauteur de ce qu'elle est réellement, mais c'est malheureusement comme quand quelqu'un nous quitte définitivement, et qu'on entend il était finalement pas si mal.
J'ai huit BX, des modèles tout à  fait courants, essence Diésel atmo et turbo, berline et break, donc rien d'extraordinaire, mais qu'elle voiture robuste, sobre, facile d'entretien, confortable, tenue de route saine, freinage immédiat grace aux fabuleux circuit de LHM, spacieuse sans être encombrante, très pratique au quotidien, économique en tous points, et si elle est en état, vraiment très agréable !!! :!: :!: :!:

Quand j'aurais un peu de temps je vous les présenterais, au moins celles que je compte garder, car certaines seront cannibalisées :cry: pour leurs sÅ“urs en quête d'éternité :lol: car c'est maintenant qu'il faut y penser, avant que toutes les bonnes soient parties au recyclage. :oops:
Image
Image
ici les trois soeurs 16TRS, seule la plus ancienne résistera (immatriculée en 1982 et 614 000km), c'est celle la plus à  droite dans le sens du roulage.
Amicalement :salut:
Belphégor____________________________________________________________________________

Image

Avatar du membre
Visa-club
citroeniste inconditionel(le)
citroeniste inconditionel(le)
Messages : 1502
Enregistré le : ven. sept. 25, 2009 8:23 am
etes vous un robot ? : NON
Quelle est la couleur du LHM neuf ? : vert (comme l'espoir)
Localisation : Arras 62
Âge : 46

Re:

Message par Visa-club » mar. janv. 12, 2010 3:46 pm

citroensantander a écrit :Tu as aussi une BX ?

C'est vrai, on ne l'a jamais vue :wink: .

On pourrait en déduire qu'effectivement la BX est la voiture mal aimée :nananere:
:cry: comme la Visa et la LN -LNA

Avatar du membre
harchin IE
Modérateur
Modérateur
Messages : 3925
Enregistré le : sam. déc. 29, 2007 10:13 am
Quelle est la couleur du LHM neuf ? : vert (comme l'espoir)
Localisation : Nedon/Aubervilliers
Âge : 47
Contact :

Re: [Dossier] L'histoire complète de cette voiture mal-aimée

Message par harchin IE » mar. janv. 19, 2010 3:13 pm

2CV6 special 1984
2CV azam export 1967
DS23ie 1974:117112 km
GS/A Break Cottage 1984
VOLVO 480 GT 1995:
HONDA Civic 1.5 Vtec 1996: 328750 km
HONDA Accord Tourer 2.4 Vtec 2003: 61000 km
_______________________________________
POUR DURER, J'ENDURE

Avatar du membre
Visa-club
citroeniste inconditionel(le)
citroeniste inconditionel(le)
Messages : 1502
Enregistré le : ven. sept. 25, 2009 8:23 am
etes vous un robot ? : NON
Quelle est la couleur du LHM neuf ? : vert (comme l'espoir)
Localisation : Arras 62
Âge : 46

Re:

Message par Visa-club » lun. juin 28, 2010 2:57 pm

bebert59 a écrit :Tout a fait...c'est un dossier très bien ficellé et bien documenté :bien2:
Mais pourquoi "La voiture mal aimée" ?....alors que son succès a été indéniable.
Idem, au contraire je trouve que cette voiture à  largement été aimé et fort apprécié. C'est actuellement que les gens n'aiment plus mais pas avant.

Répondre

Retourner vers « Documentations et infos sur les BX »