Histoire de la DS Tome1/3

Venez découvrir celle qui a changé le cours du monde automobile

Modérateurs : sylvianne40, bebert59, cxmanTRDTURBO, Pierre_le_Romand

Verrouillé
Avatar du membre
Administrateur
Site Admin
Site Admin
Messages : 469
Enregistré le : mar. déc. 18, 2007 11:32 pm
etes vous un robot ? : NON
Quelle est la couleur du LHM neuf ? : vert (comme l'espoir)
Localisation : Région de Lille
Âge : 9
Contact :

Histoire de la DS Tome1/3

Message par Administrateur » mer. nov. 14, 2012 7:34 pm

L'histoire de la Citroen DS

L'histoire de la DS est loin d'avoir commencé en 1955. Il faut remonter bien plus loin...
En 1938 plus précisément. Pierre Boulanger est le PDG de Citroën depuis un an déjà .
Il s'agit d'un homme peut-être pas très fantaisiste (ce n'est d'ailleurs pas ce que l'on demandait à  un chef d'entreprise à  cette époque), tourné vers l'avenir, sans parti pris et prévoyant. Il pensait déjà  à  la succession de la Traction. Il était persuadé que la nouvelle voiture devait être avant tout confortable. Un nouveau projet est donc lancé : nom de code VGD pour Voiture de Grande Diffusion. A ne surtout pas confondre avec le projet TPV (Toute Petite Voiture).
Il demande alors à  André Lefèbvre, ingénieur aéronautique de formation, de s'en charger. Celui-ci, rentré chez Citroën en 1933, s'était déjà  fait les dents en mettant au point la Traction.
D'un naturel encore plus ouvert aux solutions innovantes, celui-ci imposait parfois des choix anti-conformistes, à  défaut d'être toujours très fiables.
Des tensions existèrent donc entre les deux hommes : Boulanger, en bon gestionnaire, voulait modérer l'esprit novateur et parfois expérimental de Lefèbvre.
En plus de ces deux hommes, l'équipe Citroën était également composée d'autres grands talents :
Flaminio Bertoni (design), Paul Magès (savant fou es suspension), Walter Becchia (motorisation)…
Image

Cependant la guerre venant, tous les efforts de Citroën se concentrèrent sur la TPV (qui je le rappelle était le projet Toute Petite Voiture). Son cahier des charges étant complexe (emmener 4 personnes à  50 km/h, traverser un champs labouré avec un panier à  Å“ufs dans le coffre sans les casser…), Magès dut se retrousser les manches.

En 1944, première tentative de suspension expérimentale sur un prototype TPV. Celui-ci roule avec une suspension à  gaz. Malgré le confort apporté, c'est un échec. Magès persévère.
Entre 1945 et 1946, un autre prototype roule, cette fois-ci avec une suspension pneumatique. Cette fois, cela marche. Boulanger juge cela acceptable. Mais cette solution revient chère et est extrêmement difficile à  produire en grande série. Une solution moins couteuse apparaît alors pour celle qui allait devenir, vous l'avez tous déjà  deviné, la 2ch. Elle aura une suspension à  batteurs à  inertie, solution aussi innovante mais moins onéreuse.
Cependant le travail de Magès n'a pas été réalisé pour rien. L'expérience continue avec la VGD. La 2ch étant sortie en 1948, tous les efforts se tournent désormais vers elle : il faut remplacer la Traction qui commençe à  faire son à¢ge (surtout au point de vue du style).

En 1950, Pierre Boulanger se tue. Il est alors remplacé par Robert Puiseux. Celui-ci est beaucoup plus ouvert aux idées de Lefèbvre. Celui-ci lui fait comprendre que la VGD de Boulanger est trop timorée. Puiseux acquiesce et lui laisse la bride au cou. Lefèbvre en profite.
Un nouveau prototype roule. Il s'agit d'une Traction 11 TA, équipée d'amortisseurs hydrauliques. Comme nous le voyons, Magès continue son travail. Il en a d'ailleurs de plus en plus, Lefebvre demandant toujours plus à  l'hydraulique : freinage, embrayage, direction… Tout y passe.
De son côté, Bertoni réalise des esquisses tandis que les motoristes réalisent des prototypes de 6 cylindres à  plat (durant 1952 et 1953). Malheureusement, le rendement de ces moteurs est faible. De plus une chaîne de montage pour un nouveau moteur demande de nombreux investissements, investissements qui ne seraient pas rentables au vue de la diffusion de la voiture. Cette solution sera abandonnée et Becchia devra donc rénover le 4 cylindres de la Traction.
Il n'abandonnera cependant jamais ses travaux. Il sortira ainsi par exemple un prototype 4 cylindres de 1985 cm3, double arbre à  cames en tête, 16 soupapes, 130 ch, le tout en 1965.

En 1952, l'Auto-Journal tient un scoop : un dessin de la future Citroën, avec ses spécificités techniques. Citroën fera tout pour étouffer l'affaire en attaquant l'Auto-Journal. La marque voulait à  tout prix maintenir le projet secret. Le public devient curieux, mais doutent tant les affirmations de l'Auto-Journal paraissent futuristes.
En 1954, la suspension hydraulique est essayée grandeur nature : Citroën commercialise la Traction 15H, mais l'hydraulique agit seulement sur l'essieu arrière.

Au mois d'octobre 1955, une bombe éclate au 42e salon de Paris.
Image
Une voiture trône sur le stand Citroën : la DS 19. Une soucoupe volante, des couleurs vives, un mot magique : oléopneumatique qui semble tout faire à  la place du conducteur : suspension, freinage direction, boîte de vitesse (sans embrayage), tout n'est que douceur. Seul le moteur est classique : un quatre cylindre de 1911 cm3 pour 64 ch.
Mais la technique n'explique pas tout, il y a aussi le reste. La silhouette de la DS 19 ne ressemble à  aucunes autres, et aucunes autre ne lui ressemblera jamais. Non seulement la carrosserie est originale, mais elle apporte du nouveau dans le domaine de l'aérodynamique (suppression de la calandre, carénage total sous la voiture), de l'habitabilité (plus de places pour les jambes des passagers arrières que dans n'importe quelle voiture moderne), du confort (en plus de le suspension: sièges exceptionnels), de l'équipement (volant à  une seule branche, tableau de bord futuriste, etc...). Même les détails secondaires sont étonnants: fixation de roues par un simple écrou central, roue de secours placée à  l'extrême avant de la voiture devant le radiateur, allumage sans distributeur genre 2 CV, voie beaucoup plus étroite à  l'arrière qu'à  l'avant, pneus avant et arrière de dimensions différentes, etc...
Image

Le public se rue sur le stand, d'autant plus qu'il l'attendait depuis 1952 et l'affaire de l'Auto-Journal
Résultat : 750 commandes au bout d'une heure, 1200 à  la fin de la journée.
La Traction, bien que produite jusqu'en 1956, ne s'en relèvera pas.
La concurrence est perplexe, voire jalouse et rie jaune. Elle vient de se prendre vingt ans dans la vue.

Maintenant voici les faits marquants qui ont jalonné la vie de la DS, par année modèle
Rappel : une année modèle va de septembre en aout. Ainsi l'année modèle 1957 couvre de septembre 1956 à  aout 1957.

1956 : les premiers modèles de série sont livrés aux personnalités de l'époque, avec un moteur poussé à  75ch à  4500tr/min. Le couple max est de 14mkgà  3000tr. La vitesse de pointe atteint les 140km/h.
Problème : la soucoupe volante n'est pas fiable. L'hydraulique fuit. Les garagistes, non formés en OVNI, font de leur mieux et apprennent sur le tas les joies de l'hydraulique.
La concurrence croit tenir sa vengeance et applaudit des deux mains.
La DS garde cependant une image high tech, mais elle effraie une partie de la clientèle potentielle.
Citroën se doit de réagir : l'ID 19 apparaît.
L'ID19 est une DS plus simple techniquement. Elle ne garde que la suspension hydraulique. Le reste est beaucoup plus conventionnel : freins classiques sans assistance, boîte manuelle, direction non assistée... Le risque de panne est ainsi limité à  l'extrême…
Pour ne pas concurrencer la DS, la finition est également plus sommaire : pas de chrome, pas d'enjoliveurs, un moteur moins poussé, un intérieur dépouillé…
La voiture rassure par sa simplicité.

DS 19
4 cylindres en ligne
Cylindrée: 1911 cm3
Alésage course: 78 x 100 mm
11 CV fiscaux
75 ch réels à  4500 tr/min
Soupapes en tête
Carburateur double corps
Refroidisement par eau
Batterie 6 volts, 75 A/h

Boîte
4 vitesses ( 1ère non synchronisée) avec servo-commande hydraulique.

Freins
Circuit hydraulique haute pression avec petit bouton de commande au lieu d'une pédale classique.
Répartition du freinage en fonction de la charge sur l'essieu arrière.
Disques à  l' AV avec compensateur automatique de l'usure des plaquettes.
Tambours à  l'AR.
Frein de stationnement au pied agissant sur les disques AV.

Suspension
à€ quatre roues indépendantes avec système hydropneumatique (un bloc par roue avec amortisseur intégré)
Barres antiroulis AV et AR.

Pneus
(avant) ................... 165 x 400
(arrière) ................. 155 x 400
(secours) ................ 165 x 400

Dimensions
Empattement.............312,5 cm
Voie AV........................150 cm
Voie AR........................130 cm
Longueur......................480 cm
Largeur........................179 cm
Hauteur........................147 cm

Poids..........................1125 kg
Vitesse maxi.............140 km/h


Production en 1956:
DS ........................ 9.936

Tarifs en 1956:
DS 19:
- Berline 5 places 930.000 F

1957 : les premières ID sont livrées. 3 versions sont disponibles : Normal (63ch SAE et 130 km/h), Luxe (66ch SAE et 135km/h) et Confort.

Production en 1957:
DS/ID ...................... 28.593

Tarifs en 1957:
ID 19:
- Berline 5 places Normale 860.000 F (Commercialisée seulement à  partir de mai 1957)
- Berline 5 places Luxe 925.000 F (Commercialisée à  partir de mai 1957)
- Berline 5 places Confort 967.000 F (Commercialisée à  partir de l'été 1957) **

DS 19:
-Berline 5 places 965.000 F en janvier - 1.065.000 F en mai 1957

**Au début, la Confort était une simple option de 42.000 F.


1958 : Le problème de l'hydraulique est identifié : le liquide devient très corrosif à  haute température, et attaque joints et tuyaux… Le liquide est remplacé, la fiabilité arrive…
Pour la petite histoire, le PDG Puiseux laisse la place à  un de ses collaborateurs, Bercot.
Pendant ce temps là , Bertoni n'arrête pas de dessiner : des coupés, des cabriolets, des breaks, des berlines modernisées… Il faut bien passer le temps…

Production en 1958:
DS/ID ...................... 52.466

Tarifs en 1958:
ID 19:
- Berline Normale 860.000 F
- Berline Luxe 925.000 F
- Berline Confort 967.000 F

DS 19:
- Berline 1.069.000 F


1959 : Citroën continue de décliner sa gamme.
D'abord avec le break ID19. Une base d'ID19, des longerons renforcés et rallongés et un arrière tout à  fait spécifique. La base d'ID19 a été choisie pour sa fiabilité accrue par rapport à  la DS, ce qui est essentiel pour un véhicule qui a un but plus « utilitaire ». 3 versions : Commerciale, Familiale et break.
Image

Voici le tableau de bord du millésime (pris d'un catalogue publicitaire de l'époque):
Image

A l'opposé apparaît la DS Prestige : il s'agit ni plus ni moins que d'une voiture de maître avec séparation chauffeur. Cette voiture est plutôt destinée aux VIP, ministres et autres personnalités.

Production en 1959:
DS/ID ....................... 66.931

Tarifs en 1959:
ID 19:
- Berline Normale 943.900 F
- Berline Luxe 1.015.600 F
- Berline Confort 1.062.000 F
- Familiale Luxe 1.243.800 F
- Break 1.250.200 F
- Commerciale 1.263.900 F

DS 19:
- Berline 1.170.700 F
- Berline Prestige (Présentée au Salon 1958 mais inscrite au tarif seulement un an plus tard)

1960 : on peaufine toujours, le système électrique passe aux 12 volts. La puissance des moteurs augmentent : 83 ch pour la DS, 69 pour l'ID… On réalise des ouvertures sur les ailes avants, pour améliorer le refroidissement (les fameux « cendriers »).
L'ID Confort peut dorénavant recevoir une option "voiture de maître" comportant une séparation intérieure avec une glace descendante et un poste de radio.

Production en 1960:
DS/ID ........................ 78.815
ID BREAK .................... 4.290

Tarifs en 1960:
ID 19:
- Berline Normale 946.300 F
- Berline Luxe 1.018.000 F
- Berline Confort 1.064.400 F
- Familiale Luxe 1.311.300 F
- Familiale Confort 1.346.700 F
- Break Luxe 1.278.600 F
- Break Confort 1.343.800 F
- Commerciale 1.300.000 F

DS 19:
- Berline 1.173.100 F
- Berline Prestige 1.444.500 F

1961 : Citroën met dans son catalogue un cabriolet réalisé par Chapron (carrossier à  Levallois-Perret). Chapron réalisait des transformations de DS depuis quelques années mais seul le cabriolet est approuvé par les dirigeants de Citroën. La marque livre des chà¢ssis à  Chapron qui les renforcent et les habillent. Citroën les distribue en grande partie. Le cabriolet est disponible en version DS et ID, mais avec un intérieur nettement mieux fini que celui des berlines (cuir, tableau de bord Jaeger spécifique en option…).
Image

En mars 1961, la puissance de DS 19 passe de 75 à  83 ch par augmentation du taux de compression (8,5 au lieu de 7,5), nouveaux pistons à  tête bombée, nouveau carburateur double corps, etc...

ID 19

83 ch réels à  4500 tr/mn
Couple 14,5 m/kg à  3500 tr/mn (au lieu de 14 m/kg)
Vitesse maxi.......................... 150 km/h

Production en 1961:
DS/ID ............................... 72.717
ID BREAK ........................... 4.880

Tarifs en 1961:
ID 19:
- Berline Normale 9.970 F (Modèle supprimé fin 1961)
- Berline Luxe 10.720 F
- Berline Confort 11.200 F (Avec séparation intérieure: 13.130 F)
- Cabriolet 21.300 F
- Familiale Luxe 13.700 F
- Familiale Confort 14.070 F
- Break Luxe 13.370 F
- Break Confort 14.040 F
- Commerciale Luxe 13.600 F

DS 19:
- Berline 12.820 F
- Berline Prestige 15.550 F
- Cabriolet 22.040 F

1962: au Salon 1961, l'ID 19 se voit dotée d'un dispositif d'assistance au freinage à  haute pression, avec indépendance entre freins AV et AR. Les essuie-glaces ont un retour automatique, et une banquette avant proposéeen option sur les berlines et breaks Confort. Enfin, la DS 19 bénéficie en octobre 1961 d'une nouvelle planche de bord plus luxueuse. Plusieurs commandes sont regroupées et les essuie-glaces sont pourvus comme ceux de l'ID d'un retour automatique. La climatisation est entièrement revue et la commande des freins est agrandie.

Production en 1962:
DS/ID ....................... 78.696
ID BREAK ................... 5.339

Tarifs en 1962:
ID 19:
- Berline Luxe 10.720 F
- Berline Confort 11.200 F (Avec séparation intérieure: 13.130 F)
- Cabriolet 21.300 F
- Familiale Luxe 13.700 F
- Familiale Confort 14.070 F
- Break Luxe 13.370 F
- Break Confort 14.040 F
- Commerciale Luxe 13.600 F

DS 19:
- Berline 12.920 F
- Berline Prestige 15.650 F
- Cabriolet 22.140 F

1963 : un nouvel avant plus caréné avec un nouveau pare-choc voit le jour. Les DS peuvent recevoir sur demande une boîte manuelle classique avec pédale d'embrayage. Les grilles chromées sur les ailes disparaissent, l'insonorisation est meilleure, et une nouvelle climatisation plus efficace à  l'arrêt équipe la DS 19 1963.

L'ID 19 profite d'une boîte au premier rapport synchronisé. La direction assistée et la nouvelle climatisation de la DS 19 sont livrables en option sur l'ID 19 1963.

La gamme des carrosseries DS ne change pas; les cabriolets et berlines Prestiges continuent d'être réalisées en petites séries par Chapron; en principe, la Prestige est proposée uniquement en noir, mais cependant, quelques rares berlines de ce type sont peintes sur demande dans d'autres teintes, dont le rouge foncé.

DS 19

Caractéristiques semblables à  celles de la DS 19 de 1962, sauf:
Vitesse maxi.......................160 km/h

Production en 1963:
DS/ID ......................... 86.975
ID BREAK ..................... 6.501

Tarifs en 1963:
ID 19
- Berline Luxe 11.215 F
- Berline Confort 11.635 F (Avec séparation intérieure: 13.630 F)
- Cabriolet 21.885 F
- Familiale Luxe 14.355 F
- Familiale Confort 14.725 F
- Break Luxe 14.025 F
- Break Confort 14.695 F
- Commerciale Luxe 14.275 F

DS 19:
- Berline 13.365 F
- Berline Prestige 16.125 F
- Cabriolet 22.675 F

1964 : Citroën présente une nouvelle option disponible sur toute la gamme : l'option Pallas. L'intérieur est plus soigné (intérieur velour ou cuir sur option, garniture sur toute la porte, tapis plus épais…) comme l'extérieur (2 phares à  iodes sont rajoutés à  l'avant, baguette chromée le long de la voiture, enjoliveurs plus esthétiques…)

Production en 1964:
DS/ID ...................... 79.156
ID BREAK .................. 6.223

Tarifs en 1964:
ID 19:
- Berline Luxe 11.555 F
- Berline Confort 11.990 F (Avec séparation intérieure: 14.040 F)
- Cabriolet 22.540 F
- Familiale Luxe 14.790 F
- Familiale Confort 15.170 F
- Break Luxe 14.450 F
- Break Confort 15.280 F
- Commerciale Luxe 14.700 F

DS 19:
- Berline 14.245 F
- Berline Prestige 17.180 F
- Cabriolet 24.095 F

1965 : les motoristes continuent leur tà¢che : donner un moteur convenable à  la DS.
Le 4 cylindres de la DS19 passe de 3 à  5 paliers. La cylindrée change de manière symbolique : de 1911 à  1985 cm. La puissance en profite pour monter à  84 ch DIN à  5250tr/min.
L'autre grande nouveauté est la DS21 (2175 cm), annoncé pour 100ch DIN à  5500tr/min et 175 km/h.

Production en 1965:
DS/ID ...................... 83.092
ID BREAK .................. 6.222

Tarifs en 1965:
ID 19:
- Berline Luxe 11.775 F
- Berline Confort 12.210 F (Avec séparation intérieure: 14.260 F)
- Cabriolet 22.805 F
- Familiale Luxe 14.495 F
- Familiale Confort 15.325 F
- Break Luxe 14.605 F
- Break Confort 15.435 F (Avec banquette arrière rabattable)
- Commerciale Luxe 14.855 F

DS 19:
- Berline 14.245 F
- Berline Pallas 15.730 F
- Berline Prestige 17.180 F
- Cabriolet 24.200 F

1966: la gamme 1966 est profondément remaniée à  partir du Salon 1965. Il existe désormais deux DS- DS 19 et DS 21 -animées par un nouveau moteur avec vilebrequin à  5 paliers de 1985 cm3 pour l'une et 2175 cm3 pour l'autre. L'ID 19 hérite quant à  elle du moteur 1911 cm3 monté jusqu'ici sur la DS 19, mais légèrement dégonflé. Les breaks sont équipés au choix d'un moteur DS 19 ou DS 21.

L'adoption de ces moteurs plus puissants a entraîné la modification de plusieurs éléments de la DS: transmission nouvelle entièrement homocinétique (avec joints tripodes côté boîte et joints doubles côté roues) freins à  disque à  deux jeux de garniture séparés, boîte entièrement synchronisée, amélioration du refroidissement, des amortisseurs et du correcteur de réembrayage. La DS 21 dispose d'un système de sécurité adaptant automatiquement l'inclinaison des phares à  l'assiette de la voiture; elle possède également un voyant de contrôle de l'usure des plaquettes de freins, et son compteur rappelle la distance d'arrêt en fonction de la vitesse. Les pneus sont de nouveaux Michelin XAS, et les roues (qui passent de 400 à  380) sont fixés par 5 tocs; leurs jantes n'ont plus de fentes. Le carénage avant de la DS est redessiné afin d'améliorer le refroidissement du moteur.

Enfin, la Pallas - sortie seulement depuis un an - reçoit déjà  de nouveaux enjoliveurs de roues. L'ID 19 ne bénéficie pas de toutes les améliorations de la DS, mais elle profite tout de même de deux d'entres elles (transmission entièrement homocinétique avec joints tripodes et roues à  5 tocs de 380).

ID 19

Caractéristique semblables à  celles de l'ID 19 1965, sauf:

81 ch SAE à  4750 tr/mn (74 ch DIN à  4750 tr/mn)
carburateur double corps
Transmission
Entièrement homocinétique avec joints tripodes
Vitesse maxi.......................... 158 km/h

DS 19

Caractéristique semblables à  celles de la DS 19 1965, sauf:

Cylindrée: 1985 cm3
Alésage, course: 86 x 85,5 mm
11 CV fiscaux
90 ch SAE à  5250 tr/mn (84 ch à  5250 tr/mn)
Vilebrequin à  5 paliers au lieu de 3
Poids...............................1275 kg
Vitesse maxi..................165 km/h

DS 21

Caractéristique semblables à  celles de la DS 19 1965, sauf:

Cylindrée: 2175 cm3
Alésage, course : 90 x 85,5
12 CV fiscaux
109 ch SAE à  5500 tr/mn (100 ch DIN à  5500 tr/mn)
Vilebrequin à  5 paliers au lieu de 3
Poids...............................1280 kg
Vitesse maxi..................165 km/h

Production en 1966:
DS/ID ...................................... 92.706
ID BREAK .................................. 6.655

Tarifs en 1966:
ID 19 (moteur 1911 cm3):
- Berline Luxe 11.905 F
- Berline Confort 12.340 F (Avec séparation intérieure: 14.390 F)

ID 19 (moteur 1985 cm3):
- Familiale Luxe 15.200 F
- Familiale Confort 15.580 F
- Break Luxe 14.860 F
- Break Confort 15.690 F
- Commerciale Luxe 15.116 F

ID 21:
- Familiale Luxe 16.200 F
- Familiale Confort 16.580 F
- Break Luxe 15.860 F
- Break Confort 16.690 F
- Commerciale Luxe 16.138 F

DS 19:
- Berline 14.500 F
- Berline Pallas 15.985 F
- Berline Prestige 17.435 F

DS 21:
- Berline 15.500 F
- Berline Pallas 16.985 F
- Berline Prestige 18.435 F
- Cabriolet 26.257 F

1967 : Le liquide hydraulique rouge (LHS) passe le relais à  un liquide hydraulique vert (LHM). Ce dernier est encore moins corrosif que le précédent. Cependant nous ne pouvons pas substituer un liquide par l'autre, les organes ayant reçus de nouvelles spécificités…
Cette huile minérale possède à  la fois un indice de viscosité élevé et un point d'ébullition proche de 300°C, ce qui garantit un fonctionnement avec une bonne marge de sécurité toutes circonstances, et préserve à  longue échéance les divers organes du cicuit hydraulique.

De nouvelles options sont proposées sur les ID et DS: sièges avant réglables en hauteur, chauffage "grand froid", apui-tête inédits avec fixation au dossier par sangles n'exigeant pas la modification de celui-ci. Ces trois options s'ajoutent à  deux déjà  commercialisées courant 1966 (antivol et phares à  iodes). Après l'adoption, l'année précedente, du moteur à  5 paliers sur les DS, l'ID bénéficie à  son tour d'un même moteur de ce type: un 1985 cm3 (comme la DS 19) développant 84 ch SAE à  5250 tr/mn au lieu de 90 ch au même régime sur la DS 19; la différence provient essentiellement du carburateur qui est un double corps sur la DS et un simple corps sur la nouvelle ID 1967. Le taux de compression est de 8 seulement sur l'ID au lieu de 8,75 sur la DS 19.

Voici un tableau de bord du millésime :
Image

ID 19

Caractéristiques semblables à  celles de 1966, sauf:

Cylindrée: 1985 cm3
Alésage, course: 86 x 85,5 mm
11 CV fiscaux
84 ch SAE à  5250 tr/mn (78 ch DIN à  5250 tr/mn)
Carburateur simple corps
Vilebrequin à  5 paliers au lieu de 3
Poids...........................1245 kg
Vitesse maxi..............160 km/h

Production en 1967:
DS/ID ................................... 94.693
ID BREAK................................ 7.211

Tarifs en 1967:
ID 19:
- Berline Luxe 12.305 F
- Berline Confort 12.740 F (Avec séparation intérieure: 14.790 F)
- Familiale Luxe 15.200 F
- Familiale Confort 15.580 F
- Break Luxe 14.860 F
- Break Confort 15.690 F
- Commerciale Luxe 15.116 F

ID 19:
- Familiale Luxe 16.200 F
- Familiale Confort 16.580 F
- Break Luxe 15.860 F
- Break Confort 16.690 F
- Commerciale Luxe 16.138 F

DS 19:
- Berline 14.650 F
- Berline Pallas 16.135 F
- Berline Prestige 17.585 F

DS 21:
- Berline 15.650 F
- Berline Pallas 17.135 F
- Berline Prestige 18.585 F
- Cabriolet 26.410 F

1968 : les ventes de DS/ID commencent à  faiblir dès 1966, mais ce n'est qu'en 1968 que l'on verra la réponse de Citroën : un facelift. Bertoni étant décédé en 1964, c'est Robert Opron qui s'y colle, en dessinant un nouvelle avant encore plus aérodynamique.
Magès en profite pour innover encore une fois, en installant un système permettant d'incliner les phares selon le rayon de braquage du volant. En clair quand le conducteur tourne le volant à  droite dans un virage, les phares dit « intérieurs » tournent vers la droite et éclairent la route.
Enfin le break peut enfin recevoir la boîte hydrau en option.
On en profite pour dire au revoir aux DS/ID19 au profit des DS/ID20. La cylindrée ne change pas, la puissance si : 91ch DIN à  5900 tr/min. Le couple maxi est de 14,4 mkg à  3500 tr/min.
La DS21 est à  106 ch DIN à  5500 tr/min, couple maxi 17 mkg à  3500 tr/min.

D'autres nouveautés apparaissent sur les modèles "D" 1968: assistance de la direction augmentée, étagement des vitesses modifié, alternateur au lieu d'une dynamo, etc...

Voici le nouvel avant, comme il est présenté dans les catalogues Citroën :
Image

DS/ID

Caractéristiques semblables à  celles des modèles 1967, sauf:
Alternateur 12 volts, 520 Watts
Longueur......................484 cm

Production en 1968:
DS/ID ............................. 75.313
ID BREAK ......................... 6.547

Tarifs en 1968:
ID 19:
- Berline Luxe 12.944 F
- Berline Confort 13.393 F (Avec séparation intérieure: 15.505 F)
- Familiale Luxe 15.939 F
- Familiale Confort 16.331 F
- Break Luxe 15.589 F
- Break Confort 16.444 F
- Commerciale Luxe 15.375 F

ID 21:
- Familiale Luxe 16.966 F
- Familiale Confort 17.358 F
- Break Luxe 16.616 F
- Break Confort 17.471 F
- Commerciale Luxe 16.398 F

DS 19:
- Berline 15.534 F
- Berline Pallas 17.129 F
- Berline Prestige 18.616 F

DS 21:
- Berline 16.565 F
- Berline Pallas 18.105 F
- Berline Prestige 19.641 F
- Cabriolet 27.741 F

1969 : la 1.000.000e DS sort des chaînes de Javel en octobre.
La gamme ID disparaît, de nom seulement. On décline pour la remplacer par la DSpécial et la DSuper. Du point de vue finition, elles n'ont plus rien à  voir avec les premières ID. La finition se rapproche maintenant de plus en plus de celle des DS.

La gamme "D" subit aussi des transformations importantes à  l'occasion du Salon 1969: naissance d'une DS 21 à  injection. La DS 21 à  injection conserve le moteur 2175 cm3 mais sa puissance passe à  139 ch SAE.

Citroën étudiait l'injection depuis lontemps: dès juin 1959, un camion P 48 doté d'un tel système était présenté en avant-série expérimentale, et - plus loin encore - certains brevets Citroën concernant la turbulence en fin de compression étaient appliqués sur la Mercedes 300 SL.

La D Spécial remplace l'ID 19 dont elle diffère seulement par quelques détails (boîte notamment).
La D Super remplace l'ID 20 sans changement notable, sinon un nouveau tableau de bord comme sur tous les modèles "D" 1970.

Photo de l'intérieur qui passe au noir intégral pour le millésime
Image

ID 19
Comme en 1968, sauf:
Moteur......91 ch SAE à  5750 tr/mn (81,5 ch DIN à  5500 tr/mn)
Pneus
(avant).................................180 HR x 380 XAS
(arrière et secours)................155 HR x 380 XAS
Vitesse maxi: toujours 160 km/h.
mais nervosité sensiblement accrue.

ID 20
Caractéristiques semblables à  celles de l'ID 19 précedente, sauf:
Moteur........103 ch SAE à  6000 tr/mn (91 ch DIN à  5900 tr/min)
Taux de compression: 8,75 (au lieu de 8 sur l'ID 19)
Carburateur double corps
Pneus
(avant)................................180 HR x 380 XAS
(arrière et roue de secours)...155 HR x 380 XAS
Vitesse maxi.....................................167 km/h

DS 20
Caractéristiques semblables à  celles de la DS 19 de l'année précédente, sauf:
Moteur........103 ch SAE à  6000 tr/mn (91 ch DIN à  5900 tr/mn)
pneus
(avant).........................180 HR x 380 XAS
(arrière et secours)........155 HR x 380 XAS
Vitesse maxi...............................167 km/h

DS 21
Caractéristiques semblables à  celles de la DS 21 précédente, sauf:
Moteur................115 ch SAE à  5750 tr/mn (106 ch DIN à  5500 tr/mn)
Pneus
(avant)...........................180 HR x 380 XAS
(arrière et secours)..........165 HR x 380 XAS
Vitesse maxi.................................178 km/h

BREAKS 20 et 21
Livrés avec les nouveaux moteurs DS 20-103 ch ou DS 21-115 ch, ils
atteignent respectivement 160 et 169 km/h.

Production en 1969:
DS/ID (y compris breaks ID).................82.218

Tarifs en 1969:
ID 19:
- Berline Luxe 14.588 F (Supprimée en mars 1969)
- Berline Export 14.388 F (Seulement à  partir de mars 1969)
- Berline Confort 15.232 F (Avec séparation intérieure: 17.532 F)

ID 20:
- Berline Confort 16.136 F
- Familiale Luxe 18.004 F
- Familiale Confort 18.432 F
- Break Luxe 17.624 F
- Break Confort 18.556 F
- Commerciale Luxe 17.392 F

BREAKS ET Dà‰RIVà‰S 21:
- Familiale Luxe 19.232 F
- Familiale Confort 19.660 F
- Break Luxe 18.852 F
- Break Confort 19.780 F
- Commerciale Luxe 18.612 F

DS 20:
- Berline 17.564 F
- Berline Pallas 19.300 F
- Berline Prestige 20.924 F

DS 21:
- Berline 18.596 F
- Berline Pallas 20.476 F
- Berline Prestige 22.148 F
- Cabriolet 32.708 F

1970 voit l'apparition d'un tout nouveau tableau de bord. Jusque là  celui-ci avait évolué par petites touches au fil des millésimes depuis 1955, mais il avait toujours conservé un air de famille. Dorénavant ce sont trois gros compteurs ronds qui apparaissent dans un tableau de bord massif, tout de plastique noir vêtu. Dans les années 70, le plastique, c'est chic…

Voici le nouvel intérieur (celui-ci date de 71 car nouveau volant)
Image
DS 21 INJECTION

Comme la DS 21 1969, sauf:
139 ch SAE à  5500 tr/mn (125 ch DIN à  5250 tr/mn) Injection électronique
Poids......................................1340 kg
Vitesse maxi........................188 km/h

Production en 1970:
GAMME D ............................ 103.633

Tarifs en 1970:
BERLINES D:
- Berline D Spécial 14.180 F
- Berline D Super 15.580 F

BREAKS ET Dà‰RIVà‰S 20:
- Familiale Luxe 18.880 F
- Familiale Confort 19.280 F
- Break Luxe 18.480 F
- Break Confort 19.480 F
- Commerciale Luxe 18.280 F

BREAKS ET Dà‰RIVà‰S 21:
- Familiale Luxe 20.104 F
- Familiale Confort 20.504 F
- Break Luxe 19.704 F
- Break Confort 20.704 F
- Commerciale Luxe 19.504 F

DS 20:
- Berline 18.480 F
- Berline Pallas 20.480 F
- Berline Prestige 22.680 F

DS 21 CARBURATEUR:
- Berline 19.680 F
- Berline Pallas 21.680 F
- Berline Prestige 23.880 F
- Cabriolet 35.500 F

DS 21 INJECTION:
- Berline 22.180 F
- Berline Pallas 24.180 F
- Berline Prestige 26.380 F
- Cabriolet 38.000 F

1971 : La DS21 reçoit une boîte 5 vitesses, dans sa version manuelle. La DSuper peut avoir cette boîte en option.
Le cabriolet vit sa dernière année. Il sera abandonné à  partir de l'été 1971. Citroën préfère privilégier la SM dans le créneau de la voiture passion. Chapron continuera quand même d'en sortir, au compte goutte.

La Prestige disparaîtra en même temps que le cabriolet, remplacée par la Prestige Pallas qui sort cette année.

Production en 1971:
GAMME D (y compris breaks)..................84.328

Tarifs en 1971:
BERLINES D:
- Berline D Spécial 15.500 F
- Berline D Super 4 vitesses 17.600 F
- Berline D Super 5 vitesses 17.900 F

BREAKS ET Dà‰RIVà‰S 20:
- Familiale Luxe 21.300 F
- Familiale Confort 21.740 F
- Break Luxe 20.820 F
- Break Confort 21.940 F
- Commerciale 20.620 F

BREAKS ET Dà‰RIVà‰S 21:
- Familiale Luxe 22.560 F
- Familiale Confort 23.000 F
- Break Luxe 22.080 F
- Break Confort 23.200 F
- Commerciale 21.880 F

DS 20:
- Berline 20.600 F
- Berline Pallas 22.600 F
- Berline Prestige 25.320 F
- Berline Prestige Pallas 27.320 F

DS 21 CARBURATEUR:
- Berline 22.700 F
- Berline Pallas 24.700 F
- Berline Prestige 27.420 F
- Berline Prestige Pallas 29.420 F
- Cabriolet 39.760 F

DS 21 INJECTION:
- Berline 25.300 F
- Berline Pallas 27.300 F
- Berline Prestige 30.020 F
- Berline Prestige Pallas 32.020 F
- Cabriolet 42.360 F

1972 : la modification la plus visible est le changement de poignées de porte, qui deviennent encastrées.
Une boite automatique Borg-Wargner est disponible en option sur la DS21.
Les jours de la DS sont maintenant comptés. La presse parle de plus en plus de sa remplaçante. Les clients qui peuvent attendre retardent leur achat. La production diminue.

Les D Spécial, D Super et commerciales 20 et 21 reçoivent un témoin d'usure des freins, et un certain nombre d'améliorations dans l'habitacle (verrou de la boîte à  gants, nouveaux accoudoirs et vide-poches sur les portes, condamnation des portes arrières pour les enfants, etc...). Par ailleurs, de nombreux équipements proposés en option jusqu'à  présent, sont dorénavant montés en série.

D SPà‰CIAL
Caractéristiques semblables à  celles de l'année précedente, sauf:
Moteur
98 ch SAE à  5750 tr/mn au lieu de 103 ch SAE précédemment
(99 ch DIN à  5500 tr/mn au lieu de 91 ch DIN à  5500 tr/mn
précédemment)
Vitesse maxi.............................169 km/h

DS 20
Caractéristiques semblables à  celles de l'année précedente, sauf:
Moteur
108 ch SAE à  5750 tr/mn au lieu de103 ch SAE précédemment
(99 ch DIN à  5500 tr/mn au lieu de 91 ch DIN précédemment)
Vitesse maxi.....................169 km/h

DS 21
Caractéristiques semblables à  celles de l'année précedente:
(115 ch SAE avec carburateur et 139 ch SAE avec injection). Transmission auto-matique Borg-Wagner en option à  partir
de novembre 1971.

Production en 1972:
GAMME D (y compris breaks).....................92.483

Tarifs en 1972:
BERLINES D:
- Berline D Spécial 4 vitesses à  commande mécanique 15.928 F
- Berline D Super 4 vitesses à  commande mécanique 18.360 F
- Berline D Super 5 vitesses à  commande mécanique 18.616 F

BREAKS ET Dà‰RIVà‰S 20:
- Familiale Confort 22.856 F
- Break Confort 22.900 F
- Commerciale 21.724 F

BREAKS ET Dà‰RIVà‰S 21:
- Familiale Confort 24.128 F
- Break Confort 24.172 F
- Commerciale 22.996 F

DS 20:
- Berline 4 vitesses a commande hydraulique 21.868 F
- Berline Pallas 4 vitesses a commande hydraulique 23.552 F

DS 21 CARBURATEUR:
- *Berline 23.744 F
- *Berline Pallas 25.676 F
- *Berline Prestige Pallas 30.440 F

(Les six DS 21 sont vendues au meme prix avec boîte 4 vitesses à  commande hydraulique ou 5 vitesses à  commande mécanique).

DS 21 INJECTION:
- *Berline 26.368 F
- *Berline Pallas 28.300 F
- *Berline Prestige Pallas 33.064 F

*Modèles livrables avec boîte automatique Borg-Wargner en option.

1973 : Exit les 21, bonjour les 23 ! Disponible en deux configurations : DS23 (2347 cm, 115ch à  5500tr/min) et DS23 IE (130ch à  5250tr/min, 188km/h). Il s'agit ici de puissance réel DIN.
Elle a enfin un moteur convenable pour sa fin de carrière.
La DSuper se transforme aussi pour devenir la DSuper5. Elle reçoit le moteur de l'ex-DS21 de 106 ch, ainsi qu'une boîte manuelle 5 vitesses de série.
Le 16 avril 1973 : une DS sort de la nouvelle usine d'Aulnay. Les DS ont donc dorénavant deux sites de production en France (le premier site étant bien sur Javel).

D SPà‰CIAL

108 ch SAE à  5750 tr/mn (99 ch DIN)
Vitesse maxi........................169 km/h

D SUPER 5

2175 cm3 (90 x 85,5 mm)
12 CV fiscaux
115 ch SAE à  5750 tr/mn (106 ch DIN)
boîte 5 vitesses, toutes synchronisées
Poids.............1310 kg (au lieu de 1280)
Vitesse maxi..........................175 km/h

DS 20

108 ch SAE à  5750 tr/mn au lieu de 103 ch SAE précédemment
(99 ch DIN à  5500 tr/mn au lieu de 91 ch DIN précédemment)
Vitesse maxi ........................ 169 km/h

DS 23 CARBURATEUR

2347 cm3 (93,5 x 85,5 mm)
13 CV fiscaux
124 ch SAE à  5750 tr/mn (115 ch DIN)
Vitesse maxi.............................179 km/h

DS 23 INJECTION

2347 cm3 (93,5 x 85,5 mm)
13 CV fiscaux
141 ch SAE à  5500 tr/mn (130 ch DIN)
Vitesse maxi..........................188 km/h

Production en 1973:
GAMME D (y compris breaks) ................... 96.990

Tarifs en 1973:
BERLINES D:
- Berline D Spécial 4 vitesses à  commandes mécanique 17.200 F
- Berline D Super 4 vitesses à  commande mécanique 19.700 F
- Berline D Super 5 vitesses à  commande mécanique 20.900 F

BREAKS ET Dà‰RIVà‰S 20:
- Familiale Confort 24.300 F
- Break Confort 24.300 F
- Commerciale 23.040 F

BREAKS ET Dà‰RIVà‰S 23:
- Familiale Confort 26.500 F
- Break Confort 26.500 F
- Commerciale 25.240 F

DS 20:
- Berline 4 vitesses à  commande hydraulique 22.800 F
- Berline Pallas 4 vitesses à  commande hydraulique 24.800 F

DS 23 CARBURATEUR:
- *Berline 25.000 F
- *Berline Pallas 27.000 F
- *Berline Prestige Pallas 31.860 F

(Les six DS 23 sont vendues au même prix avec boîte 4 vitesses à  commande hydraulique ou 5 vitesses à  commande mécanique)

DS 23 INJECTION:
- *Berline 27.600 F
- *Berline Pallas 29.600 F
- *Berline Prestige Pallas 34.460 F

1974 : la CX trône sur le stand Citroën au salon de Paris. La DS 20 bénéficie d'un pare-brise de sécurité Super-Triplex réservé jusque-là  uniquement à  la SM.

Production en 1974:
GAMME D (y compris breaks) ............ 40.039

Tarifs en 1974:
BERLINES D:
- Berline D Spécial 4 vitesses à  commandes mécanique 17.996 F
- Berline D Super 4 vitesses à  commande mécanique 20.700 F
- Berline D Super 5 vitesses à  commande mécanique 21.940 F

BREAKS ET Dà‰RIVà‰S 20:
- Familiale Confort 25.240 F
- Break Confort 25.240 F
- Commerciale 24.040 F

BREAKS ET Dà‰RIVà‰S 23:
- Familiale Confort 27.340 F
- Break Confort 27.340 F

DS 20:
- Berline 4 vitesses à  commande hydraulique 23.740 F
- Berline Pallas 4 vitesses à  commande hydraulique 27.340 F

DS 23 CARBURATEUR:
- *Berline 25.840 F
- *Berline Pallas 28.040 F
- *Berline Prestige Pallas 33.140 F

(Les six DS 23 sont vendues au même prix avec boîte 4 vitesses à  commande hydraulique ou 5 vitesses à  commande mécanique)

DS 23 INJECTION:
- *Berline 28.440 F
- *Berline Pallas 30.640 F
- *Berline Prestige Pallas 35.740 F

1975 : C'est la fin. La gamme est taillée au sabre.
Le 24 avril 1975, la 1.330.755e DS sort de Javel et ce total atteint 1.455.746 si l'on ajoute les montages étrangers (belges notamment). Il n'en sortira plus de cette usine.

Les dernières berlines seront construites jusqu'en juin à  Aulnay.
Les breaks eux, seront fabriqués jusqu'en septembre.

Production en 1975:
D:
- Berline D Spécial 24.768 F
- Berline D Super 27.096 F
- Break Confort 20 32.416 F
- Break Confort 23 34.672 F

DS 20:
- Berline 31.088 F (Ventes arrêtées au printemps)
- Berline Pallas 33.768 F

(Fin de série pour la gamme D)

DS 23:
- Berline Pallas à  carburateur 36.368 F (Ventes arrêtées au printemps)
- Berline Pallas à  injection 39.568 F

1976 : la production des ambulances s'arrête en janvier.
C'est fini. La DS doit laisser la place et s'effacer devant la CX, comme la Traction lui avait laissé sa place. C'est la loi de la nature.

Vous pouvez toujours apporter d'autres précisions que vous trouverez nécessaires par la suite en postant sur ce topic.
D'autres topics seront disponibles sur sa carrière sportive, sur les modèles spéciaux.

Sources:
- magasines Auto-Rétro n°205, 234 et 245
- magasine Rétroviseur : Hors série spécial DS
- magasine Gazoline n°104
- livre RTA les archives du collectionneur Tome 2 : Citroën DS19, 20 et 21 de 1966 à  nos jours
- livre "Toutes les Citroën" par René Bellu.
- magasine "La Vie de l'Auto"
- CITROEN L'histoire et les secrets de son bureau d'études de Roger Brioult.
Toujours à votre écoute.

Verrouillé

Retourner vers « Documentations et infos sur les IDS »